Connectez vous
  • Anticiper les defis   de demain

  • un pas   de plus

  • Des enseignement pratiques centrés sur   l’Etudiant

  • Nombreux dispositifs de mobilité   internationale

  • Anticiper les defis  de demain

  • Anticiper les defis  de demain

LE MANAGER CET INCONNU

Tant de vertus, dit
Abdou Jambar, j’en toucherai mot au Seigneur, vous méritez vraiment pardon.
Entre, mais entre donc.

En second lieu s’amène
l’avocat et sans peine, car il est orateur, se fait le serviteur de sa dernière cause, sans une seule

Un jour, Devant Abdou Jambar, l’ange du Paradis, arrivent de la terre trois excellents amis par la mort réunis.

Le premier médecin d’Hippocrate, le deuxième avocat, le troisième n’est que manager.

Le premier donc s’avance et ouvre l’audience plaidant sa charité, sa grande humanité, étalant sa science, vantant sa conscience...

A tel point qu’il prétend
être assez méritant pour qu’on ne lui conte d’avoir peut être un
compte quelquefois surchargé, ou d’avoir abrégé, mais par pur clémence, la pénible existence de patients d’ailleurs.

pause, parle d’action, de juridiction,
Il épluche le code, sur tout les sujets brode ;

Au latin du palais, il mêle le français, soulève points d’ordre
et n’en veux point démordre,
réclame un manda mus
et l’habeas corpus ;
puis pour finir l’épreuve,
enfin il fait sa preuve.

Abdou Jambar tout interdit
n’en revient pas et dit :
<cause
sans quoi je le suppose
jusqu'au Seigneur éternel
il irait en appel.»
Bombant alors le torse,
à se faire une entorse,
Thémis avec orgueil
du ciel franchit le seuil.

Et voilà de la sorte
Que tout seul à la porte
Reste le manager,
Qui n'est pas beau parleur
Et qui craint que Abdou Jambar
Ne devienne sévère
A le voir bégayer
Son pauvre plaidoyer.
'voyons', dit abdou jambar,"vite, quelle fut ta= conduite= ?"
Non sans quelques
efforts,
l'autre commence alors :
'diplômé management de projet, la bourse peu garnie..."

"Ah ! Ah ! "coupe aussitôt
Le portier du très-Haut,
"Te voilà, légendaire.
C'est donc toi qui sur
Terre
Mis tout en désarroi.
Manager !...Ma foi
Tu en as de l'audace

De venir à ma face
Crier grâce à présent.
Ecoute un peu plaisant :
C'est toi qui planifie, organise, dirige et contrôle les organisations et les hommes
Afin de t'en servir
Pour tout mieux asservir ;
Par tes innovations, tu fais que l'homme échappe
étape par étape
A la loi, du travail ;

C'est toi qui encore en détail
parle de compétitivité et de mondialisation : cause de tant de larmes ;
N'est-ce pas toi aussi
dont le cœur endurci
cherche toujours
querelles à l'inefficacité,
lui préférant l'horreur
de la rentabilité?
Et tu oses désirer le paradis ?
ou aspirer au bonheur ?
Amateur que tu es
de sinistres projets !
Manager de misère !
Maudit chef d'entreprise !
Va dedans les enfers
Mettre tout à l'envers.
C'est bien là qu'est ta
Place.
Va et nous débarrasse."

Et notre homme aux abois,
Pour de bon cette fois,
Fut envoyé au diable
Tant il était coupable.

Or, quelque temps après
Un ange tout exprès
Devant Dieu se présente
Et rempli d'épouvante,
Il se met en devoir
de lui faire savoir ce que, non sans courage,

Il a vu en voyage.
« Ô Dieu !! », commence-t-il,
De cet affreux exil
de la flamme éternelle
j'arrive à tire-d'aile.
Il se passe en ces lieux
des choses que mes yeux
osent à ,peine croire
et qui touchent ta gloire.
L'enfer est managé et transformé.
Cet endroit mal famé
n'est plus ce que l'on
pense.
La paix et la tolérance
y règnent à leur meilleur.
L'infâme manager
Que Abdou Jambar envoya paître
là-bas manage en leader
et a tout rénové.
Secondés par des démons et une capacité d'innovation extraordinaire, il endigue et tempère les cours d 'eau ; il altère
la surface du sol,
des monts coupe le col
Et rempli les vallées.
Grâces à des alliances stratégiques avec des anges de l'UQAC, il couvre tout l'enfer de longs chemins de fer ;
De partout sortent des routes et des rues
Où sans s'incriminer,on peut stationner.
Ce funeste manager
Que tout le ciel renie
Par un reingénierie des processus fabrique comme il veut de la glace à partir du feu ;
Dans une usine énorme
Il a transformé la chaleur en électricité. Il n'y a

ainsi plus de ténèbre en enfer
Pour tout en vérité l'existence est devenue aisée
Et il n y a plus de souffrance.
Il a créée beaucoup d'emplois.

Faut il parler encore
du scandaleux essor
qu'a pris l'envie des plaisirs de la vie ?
Les synagogues comptent maintenant

en leur sein des discothèques et mosquées, on comdes lois ont été votées pour la suppression des mariages ;

la polygamie supprimée pour être remplacée par la polyandrie ;

pauvres devinrent riches, les femmes prirent le pouvoir,

et peut-on vraiment y
croire, toutes les nations s'unirent

Assez dit le Seigneur,
Je ferai éclater ma colère
sur qui a pu jeter
dans l'empire du diable
un être si capable.>>
et détournant les yeux
de la porte des cieux,
<>
poursuit l’Etre suprême,
<dont notre manager
fut la triste victime.>>
puis à l’ange anonyme,
me tirer de l'enfer
ce manager à 5 pattes.
Il serait désirable
Que tout eut dans mes cieux.
Je compte sur cet homme.
Il pourra mieux en somme
Faire œuvre de titan
Ici que chez Satan.>>

Cette scène avait mis Abdou Jambar fort en peine,
Il était tout confus
Et jura qu’on ne l’y prendrait plus.

C ’est pourquoi je l’assure,
Depuis cette aventure,
Tous les managers qui soit, moins bons comme meilleurs, et sans que rien n’y fasse, trouveront au Paradis la place qui est la leur.

TEXTE DE ARTHUR PICHET
INGENIEUR, ADAPTÉ PAR L’IAM